Voyage à Cyclonomia

Lorsqu'on cherche Cyclonomia, on peut y passer des heures, sans rien trouver. Perdu dans une ruelle au bord du Danube, l'atelier n'est indiqué nul part. Pas d'écriteau, pas de nom sur la porte. L'adresse sur le site n'est pas moins équivoque : quelque part, entre le numéro 39 et 41 de la rue József Katona.
Quand on trouve enfin la porte de la cave, on entre dans un cabinet de curiosités d'objets à deux roues, tableau surréaliste d’un monde englouti dans les tréfonds de Budapest.

Au plafond, une trentaine de vélos sont accrochés, pour optimiser l'espace. Dans la partie atelier, réservée aux membres du collectif qui fabriquent les vélos, les Lilliputiens s'activent sur leur cadre et soudent. De l'autre côté, des adhérents aux roues voilées, boîtiers de pédalier cassés, chaîne mal huilée font des bricoles.

Le lieu est né il y a deux ans et demi, porté par le hasard des rencontres. Adrien, ancien ingénieur-transport en Suisse débarque en Hongrie, fabrique alors des carrioles pour vélos, dans la banlieue . . .

Jérôme Cardinal