« Viktor Orbán a gagné la bataille de la loi CEU à Bruxelles grâce à la méthode Chewbacca »

"Dans un match où s'affrontent un dirigeant populiste et un technocrate, il est rare que ce soit le dernier qui l'emporte". Pour ce journaliste de 24.hu, Viktor Orbán est sorti largement gagnant de sa confrontation mercredi avec les députés européens. Selon lui, la situation devrait interpeller sur la capacité de l'Union européenne à lutter contre les populismes.

Article de Zsolt Kerner, publié 26 avril 2017 dans 24.hu sous le titre "Orbán belehazudott egy kontinens szemébe" ("Orbán a menti droit dans les yeux d'un continent"). Traduit du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.

"Il y a une information selon laquelle le gouvernement hongrois aurait contraint à la fermeture, par une loi, l'Université privée du spéculateur financier américain George Soros". C'est avec ces quelques mots que Viktor Orbán a commencé son discours devant le Parlement européen dans le cadre du débat sur l'Université d'Europe centrale (CEU). Un débat qu'il a remporté très largement. Nous . . .