Trianon : Budapest cherche à rassurer ses voisins

Dans une interview accordée samedi au quotidien serbe Danas, le ministre hongrois des Affaires Etrangères János Martonyi a jugé "complètement absurdes" les revendications révisionnistes du Traité de Trianon, signé après la Première Guerre Mondiale, en 1920.
La Hongrie veut préserver l'identité culturelle et linguistique des communautés hongroises en dehors de la Hongrie. Un concept des droits de l'homme et du citoyen, qui n'a "absolument rien à voir avec des questions territoriales ou de frontières" a expliqué Martonyi.

Aucun parti hongrois ne mène (du

William Brown