Strasbourg accueille à partir d’aujourd’hui le mois du Cinéma tchèque

Le cinéma Odyssée de Strasbourg accueille pendant un mois le festival du cinéma tchèque. Organisé par la Représentation permanente de la Tchéquie auprès du Conseil de l’Europe en partenariat avec le Festival Czech-In et l’association Kino Visegrad, cet événement s’inscrit dans le volet culturel de la présidence tchèque du comité des ministres du Conseil de l’Europe.

Le festival ouvre ses portes ce vendredi 13 octobre et sera clôturé le 11 novembre prochain, en présence de Daniel Herman, ministre de la culture de Tchéquie. Pendant un mois, plus de 14 films seront projetés : des longs-métrages, des films d’animations, nominés, primés, etc., en direction de tous les publics. Les programmateurs du festival ont veillé à diversifier les entrées vers le cinéma tchèque : les spectateurs pourront naturellement visionner les grands classiques oscarisés, mais également des films contemporains moins connus en France.

A l’occasion de son 85ème anniversaire, Miloš Forman – le plus connu des réalisateurs tchèques – sera mis à l’honneur avec cinq projections. Le public aguerri ou novice pourra revoir ou entrevoir son œuvre puisque la programmation propose d’apprécier à la fois ses premiers films engagés des années 1960 comme Au feu… les pompiers! (1967), ceux qui lui ont valu son succès international Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975), ainsi que ses dernières productions comme Valmont (1989).

Une projection sera spécialement dédiée au travail de l’illustrateur Peter Sís. Grand dessinateur, notamment auteur de dessins animés, il est également le réalisateur du clip de Bob Dylan You gotta serve somebody et est à l’origine des tapisseries dont l’une a été inaugurée en juillet dernier dans le bâtiment de Václav Havel à Strasbour. Cette séance est organisée en partenariat avec le Musée Tommi Ungerer dans le cadre de l’exposition consacrée à l’illustration tchèque jusqu’au 22 octobre prochain.

Exposition de l’illustration tchèque au Musée Tomi Ungerer

Le festival propose aussi de découvrir le cinéma tchèque plus récent. Parmi les films à ne pas manquer : Ice Mother (2017), une comédie dramatique de Bohdan Sláma, coproduction tchèque-slovaque et française nominée aux Oscars 2018; Leçon de classes (2016), drame de Jan Hřebejk qui transportera le public dans la Tchécoslovaquie communiste du début des années 1980 ; et enfin Moi, Olga (2016), basé sur un fait-divers dans le Prague des années 1970.

Le programme complet et la brochure à télécharger : http://czech-in-film-festival.fr/

Festival « Mois du Cinéma tchèque » à Strasbourg

Camille Burgess