Sous la boue rouge… la corruption?

Les belles images de solidarité témoignées par le peuple hongrois envers les victimes de la boue rouge issue de la Magyar Aluminium pourraient laisser la place à une réalité locale beaucoup moins flatteuse…celle de la corruption.

Selon des sources locales, des organisations destinées à gérer l'après-crise liée de l'accident industriel d’Ajka utiliseraient les budgets publics de façon scandaleusement gaspilleuse. Par exemple : chaque  collaborateur de la commission juridique toucherait pas moins de 25.000 HUF par heure. Leur tâche éreintante revenant par ailleurs à tenter de