Sauvetage de BKV : les bons amis font les bons comptes

Mardi soir lors d'une émission sur HírTv, István Tarlós, maire de Budapest, a affirmé qu'au mois de mars, l’État hongrois verserait une somme de 19 milliards de forints (70 millions d'euros) à la compagnie de transports publics de Budapest (BKV). En échange, la capitale céderait au moins deux de ses immeubles à l’État. Lorsque István Tarlós disait, au mois de janvier, que BKV ferait inévitablement faillite au printemps, faute d'une aide de ses amis du gouvernement Fidesz, il était facile d'y voir un mélange de bluff et