Santé : la lutte anti-tabac pour des clopinettes

La semaine dernière, le conseil municipal de Budapest a fait un geste anecdotique contre le tabagisme. A partir du 17 juillet prochain, il sera interdit de fumer dans les souterrains de la ville.
Cela ne va pas pour autant faire de la Hongrie un élève modèle en Europe en matière de prévention dans la santé publique, et en particulier dans la lutte anti-tabac. La dernière législation anti-tabac dans la capitale date d'il y a un an, lorsqu'il a été interdit de fumer dans les jardins d'enfants. Aujourd'hui, ce nouveau décret anti-tabac dans les milieux souterrains n'aura un effet particulièrement important que dans les passages situés au-dessus  des stations de métro, les espaces fermés les plus fréquentés par les voyageurs. Ces derniers n'auront qu'à attendre d'être à l'air frais pour s'en griller une.

Au contraire, les vendeurs, les policiers en service, les contrôleurs BKV à la pause, les évangélistes prosélytes et autres habitués des lieux - sans-abris et vendeurs à la sauvette en tête -  seront les seuls à voir leur quotidien radicalement changer . . .