Robert Fico veut sonner le glas du « politiquement correct »

Le premier ministre slovaque Robert Fico a tenu un discours qui le place, une nouvelle fois, bien loin des radars de la sociale-démocratie à laquelle il est censé appartenir. Sans challenger, il a été réélu sans difficulté à la tête de son parti, samedi à Nitra, rapporte The slovak spectator.
Samedi 10 décembre, le Smer-SD tenait son congrès de fin d'année à Nitra, une ville 80 000 habitants située dans le centre-ouest de la Slovaquie, une cinquantaine de kilomètres à l'est de la capitale Bratislava. Le Smer-Sociálna Demokracia (pour "Direction Social-démocratie") qui a été fondé en 1999 par Robert Fico lui-même est membre de l'Internationale socialiste et du Parti socialiste européen (PSE). Ce que ne laisse pas supposer la rhétorique de son leader, souvent qualifié d' « Orbán slovaque ».

Comme lors du congrès au début du mois de mars, dans le discours de cinquante minutes de Fico, il a été question de l'accueil des réfugi . . .