Remplacer le ministre hongrois de l’Education nationale par un âne ?

Une petite foule clairsemée estimée à environ deux mille personnes s’est rassemblée devant le Parlement dimanche après-midi à l’appel du mouvement enseignant Tanítanék, pour réclamer la tête de Zoltán Balog, le ministre des Ressources humaines en charge de l’Enseignement.

Photo : Tamás Botos pour 444.hu.
Un âne en compagnie d’Olivér Pilz, directeur de lycée (photo : Tamás Botos pour 444.hu).

Seul fait notable de cette manifestation sans relief (selon les rapports de la presse locale), les manifestants ont présenté un âne comme candidat de substitution au ministre actuel, accusé de détricoter le secteur de l’enseignement public.

Les orateurs – parmi lesquels Veronika Móra, de la Fondation Ökotárs – qui se sont succédés à la tribune ont également dénoncé l’hostilité du gouvernement envers les organisations civiles. Katalin Törley, du mouvement Tanítanék, a pour sa part estimé que les organisations civiles qui opèrent de manière transparente sont harcelées, «le but étant de les priver de leur liberté».

En réponse, le quotidien très pro-gouvernemental « Magyar Idők » allègue dans ses colonnes que Tanítanék est soutenu par le milliardaire-philanthrope George Soros. De même pour le « Magyar Hírlap » qui voit dans ce mouvement (pourtant totalement inoffensif pour le pouvoir, à ce jour) la patte des organisations financées par Soros pour attaquer le gouvernement et agir au nom de puissances étrangères.