Des réfugiés en vacances ? Panique au Balaton !

Quand le bruit a couru que des réfugiés participeraient à un camp de vacances au bord du lac Balaton, la panique s’est emparée de la petite commune de Zalavár. Dans cette tribune au vitriol, le journaliste László Seres dénonce la campagne de xénophobie menée par le pouvoir.

« Dès que j'ai pris connaissance de l'information, je l’ai vérifié et j'ai pris les mesures nécessaires. Dans cette affaire, je servirai les intérêts de la population de la commune » - a déclaré la maire de la commune, Ildikó Horváth, avec la détermination exigée par la situation et dans un style très « Ministère de l'Intérieur ». L'information en question a profondément sidéré les habitants de Zalavár, qui ont cédé à la panique . . .