Opel donne un coup d’accélérateur en Hongrie

Le ministère hongrois de l’Economie a enfin eu une bonne nouvelle à annoncer ! Le constructeur automobile allemand Opel, propriété du groupe General Motors, s’est engagé à investir 500 millions d’euros pour agrandir et moderniser son usine hongroise de Szentgotthárd, dans l’ouest du pays au contact de la frontière autrichienne.

La Hongrie et son gouvernement, qui a annoncé avec grand panache comme objectif la création d’un million d’emplois sur dix ans, espèrent de cet investissement de fortes retombées positives pour l’emploi. Au niveau local, cela se traduira concrètement par la création de 800 à 1000 nouveaux emplois sur le site de la nouvelle unité de production qui sera opérationnelle dès 2012. A l’échelle nationale, cela devrait aboutir à la création de quelques 2500 à 3000 emplois indirects, liés aux fournisseurs.

Il faut dire qu’en ces temps économiques bien moroses, le gouvernement hongrois a « mouillé la chemise » pour parvenir à cet investissement et à assurer la pérennité d’Opel sur son site de Szentgotthárd. En échange d’une contribution de l’Etat à hauteur de 7,5 milliards HUF (27 millions d’euros), la firme allemande s’est engagée à ne pas quitter le pays avant vingt ans.

Une vitrine de la politique gouvernementale

Le premier ministre Viktor Orban n’a pas caché sa satisfaction vis-à-vis de cette décision du constructeur lors d’une conférence de presse commune avec Reinald Hoben, vice-président d’Opel, dont il a profité pour rappeler ses objectifs économiques d’ »un million d’emplois en dix ans » et de croissance économique de 2,5% à 3% pour l’année prochaine. Soucieux de transformer l’essai dans l’opinion publique, le ministère a affirmé que ce nouvel investissement d’Opel traduisait « un signe de confiance de l’économie réelle envers la Hongrie« . Le vice-président d’Opel, M.Hoben, a pour sa part estimé que « la Hongrie avait remporté l’investissement malgré une vive compétition » et qu’elle devait sa « victoire à sa main-d’oeuvre qualifiée et motivée, ainsi qu’au soutien politique régional comme national« .

En plus de son usine Audi à Györ et de la construction à Kecskemét d’une usine Daimler-Benz dont la production est programmée pour débuter en 2012, la Hongrie s’affirme de plus en plus comme le cœur économique de la production automobile en Europe centrale. La nouvelle unité de production d’Opel sera dédiée à la fabrication de trois types de moteurs, répondant chacun aux normes européennes les plus strictes en matière d’émission de CO2 et de gaz polluants, destinés à différents modèles de la marque allemande. « La technologie de pointe prévue avec un nouvel investissement et le degré élevé de flexibilité fera Szentgotthard l’une des usines les plus modernes dans le monde du moteur», a déclaré M. Hoben.

Corentin Léotard