Malév clouée au sol !

Depuis ce matin à 6h, les avions de la compagnie aérienne hongroise n’ont pas quitté leur aéroport. Malgré les mesures prises par le gouvernement, la compagnie n’a pas pu sortir de la crise. La direction de Malév a pris cette décision pour minimiser les dégâts et parce que leurs partenaires ont „perdu leur confiance et exigent d’un jour à l’autre le remboursement de l’argent prêté”. D’après des informations divulgué ce matin par Index.hu, la compagnie aurait dû rembourser 30 millions d’euros aujourd’hui même, ce qu’elle n’a pas pu faire.

Crédit illustration : All Hungary Media News

Le chaos est total ce matin à l’aéroport Ferenc Liszt (anciennement Ferihegy), 7200 passagers y sont actuellement bloqués.  D’après des sources de Budapest Airport, le mécontentement des passagers n’a fait que grandir, le site internet a fermé ce matin, et la hot-line de Malév ne répondait pas. Il y avait bien quelques informations à la place du site internet, mais celles-ci étaient exclusivement en langue hongroise et il a fallu plusieurs heures pour qu’elles soient traduites en anglais. Trois appareils de la compagnie sont restés à l’étranger : à Prague, Tel-Aviv et Dublin. Par ailleurs, les compagnies low-cost ont sauté sur l’occasion : Ryanair s’apprête à revenir en Hongrie, et Wizzair a mis en place un service d’urgence.

La compagnie emploie actuellement 2600 personnes. La plupart des employés risquent de perdre leur place dans les jours qui viennent. Toujours d’après les informations d’Index, Malév devait rendre à la mi-journée 9 appareils obtenus « en leasing » auprès d’une compagnie irlandaise. Cela était d’ailleurs prévu et voudrait donc dire que la fin de la compagnie n’était pas une surprise. Anecdote presque cocasse si la situation n’était pas si grave : ce matin, le ministre des Affaires Étrangeres János Martonyi, en personne, a pu rentrer in-extremis d’un voyage à Chisinau avec un des derniers vols !

Enfin, la faillite de la compagnie risque d’avoir des effets désastreux sur l’économie hongroise : 40% des vols en partance de l’aéroport de Budapest était effectués par la compagnie. D’après Ákos Niklai, le vice président de l’association des hôtels et des restaurants hongrois (MSZÉSZ) a déclaré à MTI que si les vols de Malév ne reprennaient pas rapidement, le nombre de touristes pourraient baisser de 50% dans les semaines qui viennent.

Sources : MTI, MNO, Index

Article lié :

Malév en plein crash

Vincent Baumgartner