Loi CEU : Viktor Orbán répond au PPE, lequel accentue ses critiques

En Hongrie, le Premier ministre Viktor Orbán a adressé ce matin une lettre à Manfred Weber, président du groupe du Parti populaire européen (PPE) à Strasbourg pour défendre la très controversée "loi CEU".
Le Premier ministre Viktor Orbán a adressé ce matin une lettre à Manfred Weber pour défendre l'amendement de la loi hongroise sur l'enseignement supérieur, dit "loi CEU" car elle menacerait l'implantation de l'Université d'Europe centrale (CEU) à Budapest. Hier dans la soirée, le président allemand du groupe des députés européens PPE s'était fendu d'un tweet appelant la Commission européenne à évaluer la portée du texte voté mardi par les députés hongrois. Une prise de distance inédite pour la grande formation de droite, qui avait jusqu'à présent toujours protégé le Fidesz au pouvoir en Hongrie.

Selon le site Politico.eu, la décision de Budapest a créé un débat intense au sein du Parti populaire européen. Les députés européens hongrois ont désormais du . . .