Le nazi numéro un vit libre à Budapest

Depuis le début du procès d'Ivan Demjanjuk à Munich ce mois-ci, le prochain sur la liste des traqueurs de nazis n'est autre que Sándor Képíró, ancien capitaine de la gendarmerie hongroise.
Il est accusé d'avoir dirigé la razzia de Novi Sad de son propre chef, trois jours durant en janvier 1942. Ironie du sort, après 50 ans d'exil en Argentine, Sándor Képíró, 95 ans, vit depuis 1996 dans la quiétude du 2e arrondissement de Budapest, juste en face de la synagogue Léo Frankel.
La razzia