La théorie du complot rejetée dans l’affaire des meurtres anti-Roms

C'est János Lazar, représentant des députés Fidesz au parlement qui a rapporté la nouvelle. La rumeur selon laquelle certains services secrets étrangers, notamment slovaques, auraient fomenté les récents attentats anti-Roms en Hongrie est aujourd'hui une thèse définitivement écartée par les autorités hongroises

François Gaillard