La réforme des médias pointe son nez

Les débats sur la réforme des médias souhaitée par le Fidesz ont débuté en début de semaine au parlement hongrois, sur fond de forte contestation de l’opposition qui dénonce une loi sur-mesure pour le pouvoir. En jeu, rien de moins que l’indépendance des médias hongrois vis-à-vis du gouvernement.
Après avoir passé des lois relativement symboliques et finalement pas si conflictuelles (sur la double nationalité et le Jour de l’Union nationale), les choses sérieuses commencent pour le gouvernement, car il s’agit cette fois de s’attaquer à un domaine extrêmement sensible pour une démocratie. Officiellement, les buts affichés de cette réforme du secteur des médias sont de rendre son système, qualifié par le Fidesz de "dysfonctionnel", à la fois moins coûteux et plus transparent. Les gouvernements précédents ont tentés d’adapter sans succès la loi sur les médias en vigueur depuis 1996 pour rendre le système moins bureaucratique, mais la majorité parlementaire des deux-tiers dont bénéficie le pouvoir actuel lui permet de modifier la Constitution et de mener une r . . .