La presse hongroise passée en revue

Par Benjámin Vargha

Matolcsy prend la tête de la Banque Centrale Hongroise (MNB)

Le mandat de 6 ans du président sortant András Simor s’achevant dans quelques jours, le premier ministre hongrois Viktor Orbán a nommé le Ministre de l’Economie nationale György Matolcsy à la tête de la Magyar Nemzeti Bank. Mihály Varga, Ministre responsable des négociations avec le FMI, le remplacera au Ministère de l’Economie Nationale.

(Sources : INDEX.HU ; MNO)

Fin de mois mouvementée pour la Cour Constitutionnelle hongroise

Ces dernières semaines, la Cour Constitutionnelle a supprimé certains dispositifs de la loi sur les Eglises, ainsi qu’un paragraphe du Code pénal interdisant le port des symboles relatifs à des régimes totalitaires.

(Sources : MNO.hu ; NOL.hu ; MKAB)

Boue rouge : premier jugement exécutoire

La Cour municipale de Budapest s’est prononcée mardi en faveur d’une victime de la boue rouge. Jozsef Konkoly, un soldat retraité, « a le droit d’exiger une indemnisation pécuniaire » de l’entreprise Magyar Alumínium (MAL), selon son verdict. Avec ce premier jugement exécutoire qui sert de précédent, de nombreux procès pourraient être lancés. Mais, au vu de son état financier actuel, l’entreprise d’aluminium fera peut-être faillite avant que les poursuites judiciaires et les indemnisations aboutissent.

Le 4 octobre dernier, un réservoir de déchets toxiques de l’usine de bauxite aluminium MAL d’Ajka avait cédé, déversant 2 millions de tonnes de boues rouges corrosives sur les villages de Devecser, Kolontar et Somlóvásárhely, dans l’ouest de la Hongrie. La catastrophe industrielle avait fait 10 morts, plus d’une centaine de blessés et avait délogé des centaines de villageois.

(Sources : MNO.hu ; NOL.hu)

Licenciements à ELTE et à Corvinus

Conséquence des coupes dans le budget de l’Education supérieure, de plus en plus d’universités hongroises se voient contraintes de mettre leurs professeurs à la retraite. Ces derniers sont des personnes reconnues dans leurs domaines respectifs. Des étudiants ont formé des chaines humaines autour des universités ELTE et Corvinus en forme de protestation.

(Sources : INDEX.HU ; MNO.hu ; NOL.hu)

Nouveau Code civil après celui de 1959

Au cours de sa première séance, le Parlement a adopté le nouveau Code civil qui, dès le 15 mars 2014, remplacera celui qui est en vigueur depuis 1959. Cet ensemble des lois est vaguement critiqué non seulement par l’opposition, mais aussi par de nombreuses ONG. Les critiques portent notamment sur le fait que le texte traitant du concubinage est séparé de ceux qui décrivent les cadres légaux de la vie familiale, ainsi que des réformes sur le Droit privé qui mettraient en péril la liberté d’expression.

(Sources : NOL.hu ; Heti Válasz ; TASZ)