La Légion étrangère renvoie un de ses « moutons noirs » en Hongrie

Balazs Szücs, ancien militaire hongrois engagé dans la Légion étrangère française en 2009, n’a pas eu la même chance que le père du président français en 1944. Mardi dernier, aux portes du premier régiment étranger à Aubagne, Szücs a été interpellé par la police de Marseille. Le légionnaire hongrois de 24 ans était recherché sous le coup d’un mandat européen émis par la Justice hongroise  pour une série d’escroqueries.

Manifestement, le temps où l’on pouvait trouver refuge dans la Légion française sans montrer patte blanche est révolu : « le temps n’est plus où l’on pouvait trouver refuge à la Légion et bénéficier d’une sorte d’immunité dès l’attribution d’une nouvelle identité ou d’une nationalité fictive. Les mandats européens sont systématiquement exécutés par l’Armée en général et les légionnaires en particulier ne veulent plus conserver des moutons noirs« , a rapporté la semaine dernière le quotidien Le Parisien de source sûre.

Articles liés :

Vers une refonte de la défense hongroise

200 soldats hongrois de plus en Afghanistan

Travaux forcés à perpét’ pour les mercenaires hongrois

Trois « Rambos » magyars aux assises de Dakar