La Hongrie sur la même ligne que la France concernant la PAC

En fin de semaine précédente, les ministres hongrois et français de l’Agriculture ont conjointement communiqué que la Hongrie, prochaine présidente de l’Union Européenne, avait rejoint la position franco-allemande sur la réforme de la politique agricole commune (PAC).

« La Hongrie considère avec satisfaction la position des gouvernements français et allemand pour une politique agricole commune forte au-delà de 2013, qui est une contribution importante au débat en cours », ont écrit les ministres français et hongrois, M. Le Maire et M. Fazekas.

Les ministres français et hongrois, M. Le Maire et M. Fazekas, ont estimé que  » la PAC doit assurer une nouvelle régulation des marchés pour protéger les agriculteurs de la volatilité des prix ». La France s’oppose notamment à la suppression des aides directes aux agriculteurs et plaide pour une plus grande régulation des marchés agricoles au sein de l’Union.

Au cours d’une rencontre au début du mois de juin avec son homologue hongrois à Budapest en vue de préparer la présidence hongroise de l’UE, Bruno Le Maire avait déclaré à propos de la PAC que « Il y a une véritable convergence dans la politique agricole des deux pays et nous sommes prêts à soutenir la Hongrie pour que sa présidence européenne (au premier semestre 2011, ndlr) soit un grand succès aussi sur le plan agricole ». La France en avait aussi profité pour afficher son soutien à la volonté de la Hongrie de prolonger son moratoire sur l’achat de terres arables.

Article lié :

La terre hongroise restera interdite aux étrangers

Protectionnisme: les champs de Hongrie aux Hongrois

Le ministre français de l’agriculture à Budapest