La Gárda en garde à vue, pas de meilleure pub pour Jobbik ?

Mardi 20 avril 2010, MTI annonçait que la police et la justice hongroises ont commencé à engager des poursuites contre le chef de la Magyar Gárda, milice d’extrême-droite proche de Jobbik, ainsi que deux de ses associés.
Ils sont accusés d’entretenir l’organisation, pourtant interdite et dissoute par décision judiciaire depuis le 2 juillet 2009. Après cette