Karpathia, un roman français pour les amoureux de la Transylvanie

Non, il ne s’agit pas du fameux groupe de métal hongrois ! Karpathia, c’est un pavé de 704 pages publié au mois de septembre aux éditions POL. Son auteur est Mathias Menegoz, un biochimiste né en France en 1968, d’un père normand et d’une mère souabe du Danube.

En 1833 un capitaine hongrois quitte brutalement l’armée impériale pour épouser une jeune autrichienne, Cara von Amprecht. Aussitôt, il part de Vienne avec elle, pour aller vivre aux confins de l’Empire sur les terres de ses ancêtres. Loin du folklore gothique, la Transylvanie de 1833 est une mosaïque complexe, peuplée de Magyars, de Saxons et de Valaques.

«A 46 ans, il raconte, dans un formidable premier roman à paraître, l’enchaînement des violences dans les Balkans du XIXe siècle. Et donne un coup de jeune à un genre oublié: la fresque historique», écrit Eric Aeschimann, dans Le Nouvel Observateur, du 14 au 20 août 2014. François Dargent du Figaro Littéraire, ne tarit pas non plus d’éloges : «Mathias Menegoz orchestre une fresque magistrale dans les Balkans du XIXe siècle».

Extraits du livre Karpathia à lire sur le site des éditions POL.