Iveta Radičová : « En finir avec les bas salaires doit être une priorité en Europe »

Iveta Radičová, ex-Première ministre de Slovaquie et ancienne vice-présidente du Parti démocrate, était à Varsovie le 16 mars pour discuter de la place du groupe de Visegrád en Europe, dans le cadre de rencontres organisées par la Fondation de coopération entre la Pologne et l’Allemagne et le magazine Visegrad Insight. Entretien.
Quelle est la place en Europe du groupe de Visegrád (Pologne, Hongrie, Slovaquie, République Tchèque) après la réélection chaotique du Polonais Donald Tusk à la présidence du Conseil européen ?

Le groupe de Visegrád est une zone très particulière dans l’Union européenne : nous sommes toujours dans une période de transformation après l’époque communiste, une transformation longue et profonde. Ensuite, l’Europe centrale a, historiquement, toujours fait partie des régions les plus développées du monde. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais nous souhaitons retrouver notre ancien statut aussi vite que possible. Si ces attentes ne sont pas rapidement remplies, cela engendrera un sentiment d’insatisfaction. À partir de là, nous pouvons formuler ce que nous avons en commun . . .

Justine Salvestroni