L’ingérence du gouvernement hongrois pour contrer les gender studies

En Hongrie, le gouvernement conservateur de Viktor Orbán ne voit pas d'un bon œil l'ouverture à la rentrée prochaine d'un master de gender studies à l'Université Loránd Eötvös (ELTE) de Budapest.
Il fallait que l'annonce tombe le même jour que la Journée internationale des droits des femmes pour marquer les esprits. Lors d'une conférence organisée ce mercredi par l'Académie hongroise des sciences, Zoltán Balog, le ministre chargé des "ressources humaines", a déclaré que le gouvernement hongrois soutiendrait l'ouverture d'un

Ludovic Lepeltier-Kutasi