Immigration en Hongrie – La campagne de Viktor Orbán est « géniale »

Pour Márton Kárpáti, rédacteur en chef du site d’actualités Index.hu, le battage du gouvernement contre les immigrants est un coup de maître. Il le déplore dans un papier d’opinion publié sur Index.hu le 14 juin sous le titre « Sajnos zseniális a kormány gyűlöletkampánya« . En voici la traduction. 

Les personnes intelligentes, informées et qui ont vu du pays, s’horrifient, ou à tout le moins débattent, pour savoir qui est l’idiot qui a eu l’idée d’une campagne gouvernementale d’affichage contre les migrants et les réfugiés, et combien elle est absurde, stupide, démagogique et nuisible. Toute personne ne fusse qu’un peu sensible aux droits de l’homme, aux choses du monde, qui a visité les pays occidentaux, peste en se prenant la tête sur les raisons d’inventer une telle connerie. Et apparaissent les analyses, les exemples de l’étranger…, tout est décortiqué.

Mais malheureusement, la campagne est géniale.

De quoi s’agit-il ? Au cas où ce ne serait pas clair pour tout le monde, les affiches ne sont pas destinées aux réfugiés, ni même aux passeurs. Le gouvernement veut clairement récupérer, renforcer son camp en baisse et a réussi à trouver un sujet qui parle aux xénophobes et accroche ses électeurs, de plus en plus tentés par le Jobbik. Ils ne s’accordent pas contre les Juifs ou les Tsiganes, mais l’effet est le même : il y a quelqu’un à haïr, il y a quelqu’un à craindre, il y a quelqu’un de qui parler. En outre, on vise un groupe, à peine existant et visible, dont les membres ne savent rien de cette campagne (elle ne s’adresse pas à eux, n’est-ce pas ?), ne votent pas, ne vont pas paralyser le pays par des manifestations, ne peuvent pas causer de dommages au gouvernement. Et les râleurs ont à nouveau de quoi râler.

Vu de la capitale, on pourrait croire que le tollé  provoquera des fissures dans la popularité du gouvernement. Mais même cette contestation a du bon pour le gouvernement. Le camp des détracteurs n’a probablement jamais été un supporter inconditionnel du Fidesz et ne le serait pas devenu dans le futur, et quelle que soit la force de la contestation, en termes de votes, d’électeurs, cela ne fait pas grand monde. Cependant, une partie du groupe auquel s’adresse cette campagne en prend justement conscience à cause de ce battage, et tout ce bruit permet au gouvernement de faire croire à une couche de la population peu préoccupée de s’informer, qu’il représente l’ordre, la sécurité et la protection.

Peu importe que ce soit un non-sens, beaucoup d’électeurs ne réfléchissent pas, ne se renseignent pas, mais avalent la démagogie. On pourrait penser que les électeurs Jobbik les plus malins voient à quel point ceci est une arnaque, mais comme le groupe cible n’a pas d’intersection avec le groupe des électeurs réfléchis, ils s‘en contrefichent. Et encore un point, pour lequel cette campagne convient bien. Faire disparaître l’affaire Quaestor de l’ordre du jour ? Check ! Personne pour se préoccuper du  budget de l’année prochaine en cours d’adoption ? Check !

Je vous le dis, malheureusement, cette campagne est parfaite.