En Hongrie, la « société civile » veut un des siens à la tête de l’État

Une pétition vient d'être lancée pour que l'Assemblée hongroise examine la candidature de László Majtényi, juriste issu de la "société civile", à l'élection présidentielle hongroise. L'objectif est de désigner un successeur non-Fidesz à János Áder, dont le mandat sera remis en jeu au printemps prochain.
L'élection présidentielle hongroise aura sans doute lieu à peu près à la même période que l'élection présidentielle française. En Hongrie, l'exercice démocratique se confine à l'enceinte du Parlement, car le chef de l'État y est désigné par les députés. Pour éviter de laisser la majorité "sans frein car sans contre-pouvoir", Sándor Székely a lancé une pétition populaire pour soutenir une candidature indépendante en la personne de László Majtényi, un juriste longtemps conseiller de l'ombre de plusieurs dirigeants politiques.

Pour Sándor Székely, élu indépendant de l'opposition à Budapest, le problème avec le président de la République actuel est qu'il "n'a pas suivi le style empathique et humaniste d'Árpád Göncz ni . . .

Ludovic Lepeltier-Kutasi