Hongrie, Slovaquie et Pologne en force pour le 70e Festival de Cannes

La conférence de presse annonçant le programme officiel de la prochaine édition du Festival de Cannes s’est tenue hier à Paris. L’occasion de faire un point sur les films centre-européens qui concourront pour la Palme d’Or en mai prochain.

Cet article vous est offert par l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone. Il a été publié sur Hulala originalement le 14 avril 2017.
Compétition (longs métrages)

Parmi les films figurant en compétition officielle se trouve la nouvelle perle magico-sociale de Kornél Mundruczó Jupiter’s Moon / Felesleges ember. C’est la cinquième fois que le cinéaste hongrois est attendu sur la croisette après Johanna (sélectionné à « Un Certain Regard » en 2005), Delta (en compétition en 2008), Tender Son – The Frankenstein Project / A Frankenstein-terv (en compétition en 2010) et White God / Fehér Isten (sélectionné à « Un Certain Regard » en 2014). La virtuosité esthétique et la profondeur poétique de ses œuvres ont déjà été distinguées à deux reprises : en 2008 du Prix FIPRESCI pour Delta, ainsi qu’en 2014 du Prix « Un Certain Regard » pour White God.

Le film Fehér Isten sort en France sous le titre White God

À noter également la présence cette année en compétition de deux réalisateurs russes, habitués des festivals internationaux : Sergei Loznista pour le film Une femme douce / A Gentle Creature, ainsi que d’Andreï Zviaguintsev pour le film Loveless / Nelyubov.

Sélection officielle (« Un certain Regard »)

Concernant la section « Un certain regard », on remarque la présence du jeune cinéaste hongro-slovaque György Kristóf qui viendra présenter son premier long métrage intitulé Out. Il relate l’errance intrigante d’un chômeur en mer Baltique. Résolument transculturel, le film réunit les langues slovaque, tchèque, hongroise, polonaise, lettone, russe et finlandaise. Il s’agit d’une coproduction entre la Slovaquie, la Hongrie, la Lettonie et l’Estonie.

Dans cette sélection figure également le réalisateur bulgare Stefan Komandarev avec son film Directions / Posoki, ainsi que le russe Kantemir Balagov avec Étroitesse / Tesnota.

Compétition (courts métrages)

N’oublions pas la sélection officielle concernant les courts métrages, où figure cette année un film polonais : Time to Go / Koniec widzenia de Grzegorz Mołda. À l’instar d’Elżbieta Benkowska (en lice pour la Palme d’Or dans la même section en 2013), il a étudié la réalisation cinématographique à l’école du film de Gdynia. Nous découvrirons donc les débuts de ce cinéaste prometteur, fanatique de Yorgos Lanthimosa, Paul Thomas Anderson et Andrzej Żuławski, au cours de la quinzaine cannoise.

Cinéfondation

Le jeune cinéma est-européen est également mis à l’honneur dans la sélection de la Cinéfondation (courts métrages issus des écoles de cinéma). Le Slovaque Michal Blaško (IFTF VŠMU) y présentera son film Atlantis, 2003 / Atlantida, 2003 tandis que le hongrois Áron Szentpéteri (Színház-és Filmművészeti Egyetem) dévoilera Invisibly / Láthatatlanul. Difficile d’omettre la présence dans cette section du film Lejla réalisé par Stijn Bouma (Sarajevo Film Academy, Bosnie-Herzégovine).

Espérons que d’autres films est-européens seront montrés dans les sections parallèles du festival (Quinzaine des Réalisateurs, Semaine de la Critique). De plus amples informations seront communiquées à ce sujet dans les jours qui viennent.

Pour prendre connaissance de l’ensemble des films sélectionnés : www.festival-cannes.com/fr.