« En Hongrie, le savoir culinaire est devenu un vrai marqueur social »

La récente percée d'un chef hongrois, Tamás Széll, dans le concours international de cuisine de Paul Bocuse est l'occasion de revenir sur la "révolution culinaire hongroise", entamée il y a une quinzaine d'années à Budapest. Entretien avec Katalin Vida, auteure  du blog culinaire Babramegy.
Un article du Magyar Nemzet titrait en 2003 qu'une "révolution culinaire" avait lieu en Hongrie. Pouvez-vous nous rappeler les conditions de son essor ?
La façon dont Tamás B. Molnár a commencé à conceptualiser et décliner la "nouvelle gastronomie hongroise" en rupture avec l'ancienne cuisine de la période communiste, est sans doute assez représentative de la manière dont les choses se sont déroulées. Elle met assez bien en lumière comment les luttes internes ont été décisives dans la transformation du monde de la cuisine hongroise et du milieu des cuisiniers.

Je pense que, même si Tamás B. Molnár a joué un rôle éminemment important au début des années 2000, la vraie révolution est venue de la pén . . .

Ludovic Lepeltier-Kutasi