« En Hongrie, la majeure partie des réfugiés se trouve dans des structures fermées »

Le 14 février dernier, le gouvernement de Viktor Orbán a présenté un paquet d’amendements législatifs qui prévoient une expulsion automatique en Serbie de tous les réfugiés se trouvant en situation irrégulière sur le territoire hongrois, ainsi que la détention des demandeurs d’asile pendant toute la durée de la procédure. Entretien avec Anikó Bakonyi du Comité Helsinki de Hongrie.

Article publié le 28 février 2017 sur

Francesca Rolandi