La Hongrie « illibérale » de Viktor Orbán au service du patronat allemand

En Hongrie, "lorsque le gouvernement lance une attaque contre George Soros, il le fait aussi pour dissimuler à quel point et dans quelle proportion il mène une politique au service des entreprises." Les députés hongrois débattent depuis plusieurs semaines d'un projet de loi visant à détricoter le code du travail. Une faveur de Viktor Orbán au patronat allemand.


Tribune publiée le 19 avril 2017 dans Kettős Mérce. Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.

Viktor Orbán continue de lutter avec les mots contre l'Occident. Contre George Soros, et puis contre le grand Capital. En fait contre tout le monde. En attendant, le gouvernement s'apprête à faire voter une loi selon laquelle, la répartition des heures de travail pourra se faire sur trois ans, afin que les entreprises puissent jouer aux échecs avec les heures travaillées et les heures de repos, et dont la principale disposition serait la suppression de la majoration des . . .

András Jámbor