Aux Césars, François Ruffin dénonce les délocalisations vers la Pologne

En recevant son César pour «Merci patron !», le rédacteur en chef du journal «Fakir» a vivement dénoncé l’inaction politique en France vis-à-vis des délocalisations industrielles vers l’Europe centrale et la Pologne en particulier.

Lors de la cérémonie des Césars, vendredi soir, François Ruffin a reçu le César du meilleur documentaire pour son film « Merci Patron !», qui a fait plus de plus de 500 000 entrées en 2016.

Depuis, son discours fait buzzzzz sur internet. En Pologne, il n’est pas passé tout à fait inaperçu non plus. La chaîne d’actualités en continu Telewizja Republika (de droite conservatrice) a rapporté l’information sous la forme d’une courte dépêche factuelle, tout comme la station de radio RMF24.

« Mon film, il parle d’une usine qui part en Pologne et qui laisse derrière un paquet de misère et un paquet de détresse. Et au moment où je vous parle, c’est une usine d’Amiens, qui s’appelle Whirlpool, qui fabrique des sèche-linges, qui subit la même histoire puisque maintenant ça part là aussi en Pologne. […] Mais imaginons que ce soient les députés, qu’on dise les députés ne sont pas assez compétitifs. Un député français coûte 7610 euros par mois, un député polonais coûte 2000 euros par mois. […] Imaginons qu’on dise : demain, il faut délocaliser l’hémicycle à Varsovie ».