Les fondations allemandes, une diplomatie parallèle en Europe centrale

Existe-t-il un soft power allemand en Europe centrale ? Cultivant une image d'organisations indépendantes, voire privées, les fondations politiques allemandes sont pourtant financées quasi-exclusivement sur fonds publics. Quel rôle jouent-elles dans l'Europe postsocialiste ? Entretien avec Dorota Dakowska, professeure de science politique à l’Université Lumière Lyon-2.

L'Europe centrale occupe-t-elle une place à part pour les fondations allemandes ? Si oui, pourquoi ?
L’Europe centrale occupe une place importante dans les stratégies des fondations politiques, et de la politique étrangère allemande en général. Cet intérêt de l’Allemagne pour la région a des raisons politiques, économiques, historiques. Les gouvernements ouest-allemands avaient suivi de près l’évolution des pays du bloc communiste et les fondations étaient déjà actives dans la région au temps de l’Ostpolitik, dans les années 1970 puis 1980. La chute des régimes communistes et l’unification allemande ont marqué un tournant et le début d’un engagement très actif de l’Allemagne dans la région. Les . . .

Ludovic Lepeltier-Kutasi