Fini de rire pour les médias privés

Après avoir mis en coupe réglée les médias publics malgré les indignations internationales de la profession, le gouvernement hongrois s’attaque maintenant à la liberté de parole des médias privés. Cette semaine, plusieurs journaux et magazines  publient « page blanche » en Une, en signe de protestation.

Ce texte prévoit de conférer des pouvoirs étendus à l’Etat sur les médias privés. L'Etat, via un organe de surveillance des médias, aurait le pouvoir de surveiller