L’étoile ternie des États-Unis en Europe centrale et orientale

En 2007, le secrétaire d'État américain Donald Rumsfeld vantait la «nouvelle Europe» de l'Est contre les vieilles nations de l'Ouest. Près de dix ans après, l'influence américaine en Europe centrale et orientale semble avoir pâli, dans un contexte de défiance vis-à-vis de l'Europe occidentale et de retour fracassant de la puissance russe. Entretien avec Ronald Hatto, enseignant à SciencesPo Paris et chercheur au CERI.

Comment expliquez-vous le rapide succès de la stratégie d'expansion

Ludovic Lepeltier-Kutasi