En Hongrie, l’union de la gauche achoppe toujours sur le cas Gyurcsány

Réunis samedi autour de leur tête de liste László Botka, les cadres du Parti socialiste hongrois (MSzP) ont eu du mal à dissimuler les ratés du rassemblement de la gauche à moins de huit mois des élections législatives. Principal point d'achoppement : l'alliance avec l'ancien Premier ministre Ferenc Gyurcsány.

László Botka avait voulu faire les choses en grand pour le lancement de son "Alliance pour un changement de gouvernement". La tête de liste socialiste aux législatives de 2018 avait convié de nombreux soutiens de poids issus de la société civile : Györgyi Jankovics, présidente de la Fédération nationale des retraités et l'ancien commissaire européen László Andor, ainsi que des transfuges d'autres formations de gauche : István Szent-Iványi (Parti libéral MLP), Zoltán Komáromi (Ensemble) et Ferenc Büttl (PM . . .

Ludovic Lepeltier-Kutasi