Des Roms gagnent au jeu du chat et de la souris

Munis de leurs arrêtés de reconduite à la frontière, des Roms roumains ont décidé jeudi dernier de passer à pied la frontière dans un village franco-belge du Nord, sous le contrôle d'un huissier. Ils ont fait quelques pas sur le territoire belge avant de revenir en France.

Cette opération organisée par deux avocats spécialistes du droit des étrangers avait pour objectif de contrer la politique française d'expulsion massive des Roms vers la Roumanie et la Bulgarie, par avion, et de démontrer que celle-ci allait à l'encontre de la logique de la construction européenne.

Selon l'un des deux avocats, Me Berthe, "les Roms ont exécuté l'arrêté de reconduite, qui devient nul, et peuvent donc revenir en toute légalité, en tant que ressortissants européens, sur le sol français".

Comme tout citoyen d'un Etat de l'Union européenne, les Roms roumains et bulgares peuvent entrer en France sans formalité particulière et y rester trois mois sans avoir à justifier d'une activité. Au . . .