Demszky tient le coup face au scandale BKV

Le maire de Budapest, Gábor Demszky, a déclaré dimanche sur TV2 qu'il ne démissionnerait pas de son poste, et ce malgré les affaires qui l'entourent dans le cadre de la gestion de l'entreprise de transports publics de Budapest (BKV). Demszky, démocrate libéral (SzDSz), est élu seul maire de Budapest depuis les premières élections en 1990.
"J'endosse la responsabilité politique, mais ce ne seront pas mes adversaires qui vont décider de ma démission", a t-il dit lors d'une interview sur la chaîne privée, en réponse aux demandes incessantes du Fidesz depuis le début de l'affaire BKV. A propos de celle-ci, Demszky souhaite qu'on laisse la police et la justice faire leur travail. Interrogé sur les contrats généreusement cédés par la BKV à des consultants, il a considéré qu'ils étaient si vagues qu'il était impossible d'en incriminer une clause précise. Selon lui, les responsables ont fait signer "des contrats formulés de façon confuse, afin que tout abus pouvant en émaner soit possible".

Demszky a invoqué antérieurement . . .