Ce qu’il reste de la Budapest Pride

Samedi, la quatorzième Gay Pride de Budapest a rassemblé environ deux mille personnes, qui ont défilé dans la capitale hongroise sous très haute protection policière.
Si les contre-manifestants d’extrême-droite n’ont pas réussi à perturber le défilé, des incidents ont éclatés en marge de la parade. Le diaporama, à la fin de l'article, retrace en images cet après-midi quelque peu antagoniste, où la fierté d'être gay fut revendiquée, mais pas vraiment vue, ni entendue.

Rassemblés sur la Place des héros (Hősök tere) à 14h, les manifestants pour la "dignité homosexuelle" ont ensuite marché sur toute la longueur d'Andrássy út, jusqu’à Erzsébet tér, protégés par un dispositif de sécurité fort de plusieurs centaines de policiers, de kilomètres de barrières et d’un hélicoptère, pour prévenir les troubles que plusieurs groupes de l’extrême-droite hongroise avaient promis de fomenter.
Une parade qui a tourné à la fête privée
Les gays avaient le choix entre défiler "au grand jour" mais s’exposer à la violence de groupes de jeunes skinheads, et . . .

Corentin Léotard