À un an des élections législatives, cartographie de l’archipel politique hongrois

En Hongrie, les élections législatives du printemps 2018 se dérouleront dans un contexte vraisemblablement tendu. Après deux mandats à la tête du pays, le Premier ministre sortant Viktor Orbán voit grandir en face de lui une opposition de plus en plus déterminée, mais toujours affaiblie par son morcellement. L'occasion de faire une cartographie de la situation.

L'hégémonie de la Droite
La vie politique hongroise est largement dominée depuis 2010 par le Fidesz, représenté ici comme une vaste terre étendue et à priori homogène : l'île de la droite. Étant donné l'hégémonie institutionnelle du Fidesz, il est difficile de préciser la nature des débats internes qui le traversent, mais l'on devine néanmoins de nettes différences de sensibilités entre les dirigeants du parti, souvent en lien avec leur trajectoire personnelle mais aussi l'histoire politique du pays. Si le Fidesz semble avoir réussi la synthèse entre un centre-droit plutôt européiste (Tibor Navracsics) et une aile populiste proche de l'extrême-droite (Máté Kocsics), son centre de gravité reste ultra-conservateur et trouve . . .

Ludovic Lepeltier-Kutasi