A Bruxelles, Haïti est encore au coeur de l’actu

Mercredi, la dernière candidate de la Commission Barroso II, Kristalina Georgieva, été entendue par les eurodéputés. Aucune rumeur n'est venue troubler l'exercice, comme cela avait été le cas lors de l'audition de sa concitoyenne bulgare, Rumiana Jeleva. Pressentie pour gérer l'Aide humanitaire de l'Union, Georgieva avait de la matière à traiter, avec, en toile de fond, la polémique quant à l'importante participation européenne en Haïti,  peu visible au demeurant.
Kristalina Georgieva avait certainement plus le profil – au vu de son curriculum vitae - pour diriger le portefeuille de l'Environnement que celui de l'Aide humanitaire, qui va probablement lui être confié. Qu'à cela ne tienne, elle s'est montrée très convaincante. Il est vrai que l'actualité la sert car l'on ne peut pas dire que dans le cadre de la gestion des conséquences du séisme haïtien, l'Union européenne ait été à la hauteur, et plus particulièrement la nouvelle responsable de sa diplomatie, Mme Ashton, complètement absente du théâtre des opérations. Ainsi, Bruxelles, plus grand contributeur financier du monde pour l'Aide humanitaire, et donc pour aider . . .

Cécile Vrain