2017 pourrait vraiment être « l’année de la rébellion »

Viktor Orbán a déclaré dans un entretien paru avant Noël que "2017 sera l'année de la rébellion". Cela signifie pour lui qu'il n'hésitera pas à mobiliser toute la puissance de l'État pour combattre les institutions indépendantes qui résistent encore à son omnipotence. Il a notamment dit vouloir faire le ménage du côté de la société civile.


Tribune publiée le 3 janvier 2017 dans Kettős Mérce. Traduite du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.

Dans une analyse similaire à celle-ci, faite il y a un an, j'avais dit que 2016 serait l'année de l'augmentation des salaires. C'est peu ou prou ce qui est arrivé. Effectivement, la fin de l'année écoulée s'est traduite par une hausse des revenus, bien que le problème des bas-revenus, savamment entretenu par le Fidesz lui-même - ce qu'Orbán ne dément pas -, n . . .

András Jámbor