15 mars : Orbán prend du recul

Le kiskörút de Budapest paraissait bien trop court pour que les trois principaux partis politiques y tiennent leurs meetings du 15 mars comme prévu. Cette fête nationale, jour de révolution, est célébrée chaque année différemment selon les affinités politiques des Hongrois.
A ce moment clé de la campagne des élections législatives, le Fidesz a décidé, mercredi, de déplacer son rassemblement de l'autre côté du Danube, à Dózsa György tér. Des dizaines de milliers de personnes y sont désormais attendues pour célébrer le plébiscite actuel de Viktor Orbán dans les sondages.

La raison avancée par le cabinet de campagne de l'ancien Premier Ministre est la promiscuité entre les rassemblements, tous concentrés entre Astoria et Deák tér. Avec sa popularité, Orbán méritait bien plus d'espace, et de prestige. Son allocution en sera d'autant plus enjolivée qu'elle aura lieu avec le château de Buda en arrière-plan. Sans aucun doute, son image sera elle aussi bien plus télégénique de cette façon . . .