Vote familial : Viktor Orbán « écœuré »

« Ca fait mal au cœur que les gens aient décidé de rejeter la possibilité d’un vote familial« , s’est épanché le premier ministre hongrois, lundi soir sur Magyar Televízió. En effet, la grande consultation nationale sur le projet de Constitution, lancée avec fracas quelques semaines plus tôt, n’a pas apporté tous les blanc-seings escomptés pour la Fidesz. 85% du million de répondants (sur un total de huit millions), qui a daigné renvoyer le fameux questionnaire de consultation, ont estimé qu’octroyer des droits de votes élargis pour les parents de mineurs était inacceptable. Viktor Orban a donc renoncé à inscrire ce projet dans la Constitution qui devrait être adoptée le 25 avril prochain, mais ne « renoncera jamais à cette lutte« , a-t-il aussi prévenu.

Articles liés :

Consultation pour la nouvelle Constitution : une « prime citoyenne » aux familles nombreuses ?

Constitution : « Retour en force de l’ordre moral »

Des taxes partout, sauf sur les familles nombreuses