Transports : BKV au pied du mur

A la veille de la rentrée scolaire, la société des transports publics de Budapest (BKV) manque d’une centaine de bus.

A partir de mercredi, BKV devra faire face à un surplus considérable d’usagers. La compagnie, dont la gestion est controversée depuis plusieurs années, et dont la corruption interne a fait l’objet de scandales à l’échelle nationale ces derniers mois, dit rechercher activement une solution. Mais elle semble bien esseulée pour résoudre le problème…

Avec un parc de bus plus que vieillissant (plus de 30 bus ont été mis hors service début août) et une situation défavorable avec le gouvernement qui rechigne à la subventionner à hauteur de ce qu’elle a l’habitude de recevoir, il va falloir beaucoup d’inventivité chez BKV pour répondre à la demande des Budapestois.

Articles liés :

Débuts difficiles entre BKV et le gouvernement

Le paradoxe BKV

Demszky tient le coup face au scandale BKV

Escalade des responsabilités dans l’affaire BKV

La grève de la décennie

BKV, les contrôleurs préférés des fraudeurs