Serbie : des passeports hongrois pour la minorité hongroise de Voïvodine

Alors qu’elle vient de prendre la présidence de l’Union européenne, la Hongrie prévoit délivrer quelque 80.000 passeports cette année à des citoyens serbes appartenant à la minorité hongroise de Voïvodine. 370.000 Hongrois vivent toujours en Serbie. L’ambassadeur de Hongrie à Belgrade ne craint pas que ce geste vienne perturber les bonnes relations entre les deux États.

Article publié le 3 janvier par B92 puis traduit et publié par le Courrier des Balkans le 4 janvier

Cliquez sur le logo pour retrouver le CdB, portail francophone des Balkans

L’ambassadeur de la Hongrie à Belgrade, Oszkar Nikowitz, a annoncé qu’une nouvelle loi permettra à des membres de la minorité hongroise vivant dans d’autres pays de demander la citoyenneté hongroise.

Oszkar Nikowitz a indiqué au site Euractiv Serbia que les chiffres évoqués étaient basés sur des estimations. Ces enquêtes ont montré qu’une personne sur trois au sein des minorités hongroises vivant à l’extérieur de la Hongrie se disait intéressée à se prévaloir de ce nouveau droit.

L’ambassadeur a toutefois fait remarquer que Budapest ne s’attendait pas pour autant à « une immigration massive et systématique, même dans le cas des gens qui obtiendraient notre nationalité ».

Oszkar Nikowitz a également déclaré que les avantages pratiques acquis par cette démarche ne constituaient pas la raison principale de la décision de Budapest visant à accorder la citoyenneté hongroise à des ressortissants étrangers. Aux yeux du gouvernement de la Hongrie, la loi « représente avant tout un geste d’ordre moral en faveur des Hongrois qui ont perdu leur nationalité hongroise à cause de circonstances historiques ».

« Bien entendu, l’obtention de la citoyenneté hongroise comportera certains avantages très concrets, comme la possibilité de posséder un passeport hongrois valide partout dans l’UE. De plus, dès que ces personnes franchiront la frontière de la Hongrie, elles seront traitées exactement comme les autres citoyens hongrois, sauf, bien sûr, en matières de résidence permanente, d’impôts et de taxation, de couverture sociale, et ainsi de suite », a expliqué l’ambassadeur.

Oszkar Nikowitz a précisé que la question concernant le droit de vote éventuel aux élections hongroises des nouveaux détenteurs de passeports nationaux faisait toujours l’objet d’un débat.Aucune décision n’a donc été prise pour le moment dans ce dossier.

Le diplomate croit par ailleurs que la loi n’aura aucune influence négative sur les relations de la Hongrie avec la Serbie. « La double nationalité n’entre pas du tout en conflit avec les lois, la législation et les principes de la Serbie. Puisque nous avons consulté Belgrade à ce propos pendant que nous mettions la future loi au point, nous ne nous attendons pas à ce que notre loi ait des conséquences sur nos relations bilatérales », a-t-il conclu.