Massacre à la tronçonneuse à Tenyö

Mise à jour (17 mars) : A ce stade de l’enquête dans le massacre de Tenyö, la police est en mesure d’affirmer que c’est le père de famille qui a tué son épouse et ses deux petites filles à coups de hache avant de mettre fin à ses jours avec sa propre tronçonneuse. « Le père a commis ses actes avec une hache, en tuant d’abord ses filles puis sa femme, et a ensuite essayé de se suicider en se tranchant les veines. […] N’ayant pas réussi à mettre fin à ses jours avec le couteau, il a finalement utilisé sa tronçonneuse pour se couper la gorge », a précisé le directeur du département des enquêtes de la police départementale, Zsolt Banhalmi, rapporté par l’Agence France-Presse. Le père de famille suivait un traitement pour troubles psychiatriques depuis plusieurs semaines.  A ce fait divers particulièrement « gore » s’ajoute un parfum de mystère. Selon une rumeur insistante, mais que la police a refusé de confirmer, le frère du meurtrier travaille au Bureau National d’Investigation.

(16 mars) : Quatre corps, un jeune couple et ses deux enfants, deux petites filles âgées de cinq et huit ans ont été retrouvés, poignardés, dans un petit village du Nord-ouest de la Hongrie, non loin de Györ. C’est sans doute un drame familial qui est à l’origine du carnage découvert ce mardi matin par un parent proche des victimes. C’est en tout cas la conviction de Monsieur le maire du village, Kalman Gabor Varga, appuyée par les premières constatations de la police. Les deux adultes se rendaient chaque jour à Györ, vingt kilomètres plus au Nord, pour exercer leur profession d’ingénieur. Ils s’étaient installés dans le village quelques six années plus tôt et, selon la personne de leur famille qui a découvert les corps, ils y vivaient une existence ordonnée.

Corentin Léotard

Journaliste

Rédacteur en chef de Hulala