Déroute pour Viktor Orbán après le référendum en Hongrie

Le plébiscite tant espéré par le gouvernement chrétien-conservateur (Fidesz-KDNP) s'est transformé en déroute. Selon les résultats quasi-définitifs de la Commission électorale (Nemzeti Választási Iroda), le référendum portant sur les quotas de migrants établis par l’Union européenne a été invalidé, faute de participation suffisante.
Pour être valide, le scrutin devait atteindre un quorum de 50% de suffrages exprimés. On en est très loin. La participation s'établit à 43,3 %, et 6,2 % des bulletins sont nuls. La stratégie des différents partis de gauche appelant au boycott a donc fonctionné. Quant au grand nombre de bulletins invalides glissés dans les urnes, il faut sans doute y voir un succès de la campagne très active menée par le parti satirique du chien à deux queues (MKKP).

Parmi les bulletins exprimés, 90,89 % sont en faveur du gouvernement (Non), pour seulement 2,88 % de Oui. En chiffres  absolus, 3,3 millions d'électeurs ont apport . . .