Pologne : du nouveau sur le crash de Smolensk ?

« Les détails de l’accident de l’avion présidentiel seront révélés prochainement », a affirmé Antoni Macierewicz, le ministre de la Défense polonais à l’agence de presse PAP, dimanche 12 mars.

En Pologne, c’est l’affaire qui empoisonne la vie politique et qui divise la société depuis sept ans maintenant. Le parti conservateur PiS (Droit et Justice) refuse la conclusion de la commission d’enquête polonaise sur l’accident. Il accuse la Russie d’avoir un degré d’implication plus important que celui mentionné dans le rapport final. L’accident avait coûté la vie au président polonais Lech Kaczyński ainsi qu’à 95 autres figures politiques et militaires, le 10 avril 2010 à Smolensk dans l’Ouest de la Russie.




Au début du mois de mars, le service polonais de contre-espionnage militaire (SKW) a informé les procureurs de soupçons sur une potentielle négligence volontaire lors de la révision de l’avion, rapporte le quotidien Gazeta Polska Codziennie. Après avoir affirmé que l’implication russe dans cette catastrophe était plus qu’une simple hypothèse, refusant toutefois de donner des précisions, le ministre de la Défense polonais, Antoni Macierewicz a annoncé que les preuves évoquées depuis quelques semaines allaient bientôt être révélées.

Déclarant à l’agence de presse polonaise PAP qu’une « sous-commission » enquêtant sur la catastrophe allait bientôt révéler ses conclusions, il a ajouté que la plupart des preuves étaient déjà en possession des services d’enquête mais que celles-ci n’avaient pas été diffusées, faute d’informations supplémentaires.

D’après le parti PiS (Droit et Justice), des informations auraient été délibérément cachées par le gouvernement de Donald Tusk, au pouvoir au moment de la tragédie. Cette accusation de manque de transparence avait créé des tensions entre le gouvernement et le parti conservateur, dirigé par le frère jumeau du défunt président, Jarosław Kaczyński. Les membres du parti au pouvoir ont contesté le rapport de l’ancien gouvernement polonais évoquant un simple accident, et ont lancé une nouvelle enquête.

Pour rappel, l’avion présidentiel s’est écrasé le 10 avril 2010 à Smolensk dans l’Ouest de la Russie tuant tous ses passagers alors que le président polonais se rendait en Russie pour commémorer le massacre de plusieurs milliers de polonais à Katyń lorsque l’avion s’est écrasé près de l’aéroport de Smolensk, dans un épais brouillard.

Yohan Poncet