Pécs 2010 : L’heure du bilan approche (1/2)

Lancée avec du retard, Pécs 2010, capitale européenne de la culture, est-elle un succès ? Sept mois après le début des événements et trois mois avant la fin, voici un bilan d’un point de vue économique, politique et culturel.

Par Violaine Jaussent, pour Digital Bridges

“Un essor économique pour Pécs” : c’est l’expression utilisée par Ferenc Farkas, professeur d’économie et vice-recteur général de l’université de Pécs, pour expliquer ce que l’événement a apporté à la ville.

Selon lui, la population devrait bénéficier des effets positifs de Pécs 2010 “au moins” pendant les 30 prochaines années. “Nous voulons continuer les programmes. Nous sommes actuellement en train d’organiser de nouveaux événements culturels”, ajoute-t-il. “De toute façon, la municipalité et toutes les organisations impliquées dans les événements ont l’obligation administrative de conserver les installations et les métiers créés pour l’occasion pendant cinq ans”, explique-t-il. “Pas suffisant”, pour lui. “Les bars et les restaurants ont gagné beaucoup d’argent, sept nouveaux hôtels ont également ouvert leurs portes pour répondre à la demande touristique. Mais cela a aussi permis la création de projets à long terme. Par exemple, sans Pécs 2010, nous n’aurions pas eu d’autoroute pour rallier Budapest, nous aurions gardé une route vétuste”, précise-t-il.

Toutefois, il reconnaît que cela aurait pu être encore mieux : l’événement aurait pu avoir encore plus d’impact. “Notamment pour venir à Pécs de l’aéroport Ferihegy, à Budapest. Cela reste difficile. Dans ce cas, l’organisation mise en place n’a pas fonctionné.”

Pour sa part, Dr Marta Kunszt, Premier adjoint au maire de Pécs, explique qu’elle est satisfaite de la manière dont le programme culturel proposé jusqu’à maintenant s’est déroulé. “Les événements qui ont eu lieu cette année étaient organises depuis longtemps. Nous avons aussi des projets prévus pour la fin de l’année, nous sommes donc complets, si je puis dire ainsi.”

“Les idées brillantes sont toujours nombreuses, c’est plutôt l’argent qui manque. Cependant je pense que nous avons atteint nos objectifs dans le domaine culturel”, complète le Premier adjoint.

Un point de vue partagé par Csaba Ruzsa, directeur general de Pécs 2010, qui pense avoir atteint les objectifs établis au début de l’année (voir vidéo ci-dessous).

Les principaux événements de Pécs 2010 répertoriés sur une carte Google

Articles liés :

« Hajrá Pécs ! Hajrá Magyarország ! Hajrá Europa ! »