La fillette palestinienne qui a remporté un concours de dessin patriotique

Une jeune écolière palestinienne compte parmi les lauréats d’un concours de dessin patriotique organisé à Budapest à l’occasion de la révolution hongroise de 1848.

Et alors ? Cette information anecdotique réjouit pourtant des médias comme HVG et 444.hu, car le père de la lauréate compte parmi les bénéficiaires de l’association Menedék (Menedék Migránsokat Segítő Egyesület) dont la mission est d’aider à l’intégration des personnes immigrées en Hongrie. Cette association a été plusieurs fois montré du doigt par le gouvernement car elle perçoit des fonds de l’Open Society Foundations de Georges Soros.

Second élément : c’est Józsefváros qui a organisé le concours, c’est à dire le quartier qui a pour maire Maté Kocsis, qui s’est montré l’un des représentants politiques du Fidesz les plus hargneux et les plus haineux à l’égard des migrants livrés à eux-mêmes dans Józsefváros à l’été/automne 2015.

En 2013, c’est une jeune hongroise d’origine vietnamienne, Nguyen Hoang Lan Laura, qui avait attiré l’attention en remportant un concours d’écriture runique, le rovásirás, forme de proto-hongrois disparue avant d’être remis au goût du jour et brandie comme symbole identitaire par l’extrême-droite.

Dans un registre similaire, on se souvient qu’un médecin Yéménite du nom d’Abdulrahman Abdulrab Mohamed avait été désigné médecin de l’année par l’Ordre des médecins en 2016.