On a tiré sur le maire Jobbik de Gyöngyöspata !

Oszkár Juhász a été pris pour cible par des tireurs lundi soir dans la cour de la mairie de Gyöngyöspata alors qu’il sortait d’un conseil municipal.

On sait pour le moment très peu de choses de cette affaire. Oszkár Juhász a indiqué à une source d’ATV que deux coups de feu avaient été tirés dans sa direction par des personnes non-identifiées au moment où il quittait la mairie, aux environs de 23 heures. Selon la police, les balles retrouvées proviendraient d’un fusil de chasse.

Juhász a aussi déclaré n’avoir aucune idée de qui aurait pu l’attaquer et affirmé ne pas avoir d’ennemis, ni de conflits sérieux qui puisse expliquer ce geste.

Le député de la Fidesz László Horváth a demandé à ce que cette affaire ne serve pas de prétexte à une intervention de la Új Magyar Gárda (la Nouvelle Garde Hongroise). Oszkár Juhász a remporté les élections municipales organisées après la démission du maire Fidesz, déstabilisé par les manœuvres des milices d’extrême-droite contre la population tsigane.

Dans cette commune laboratoire de l’extrême-droite hongroise, on avait retrouvé au début du mois, le corps sans vie de Tamás Eszes – chef du groupe paramilitaire d’extrême-droite Véderõ et concurrent défait à l’élection municipale -, un suicide selon la police. Affaires à suivre…

Sources : NOL.hu, ATV

Articles liés :

Les nouveaux kapos en croisade contre les assistés

Les milices n’ont qu’à bien se tenir

Premier accrochage majeur entre Roms et miliciens d’extrême-droite

La fin des milices ? Pas si sûr…

Le spectre de heurts interethniques en Hongrie

Jobbik et ses milices jouent avec le feu à Hejöszalonta

Vers une dépénalisation du port d’armes en Hongrie ?

Vincent Baumgartner

Étudiant

Collaborateur occasionnel de Hulala. Étudie à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Genève)